FUTSAL CLUB DIJON CLÉNAY

Ludovic Thery

Published by Futsal dijon-clenay on

Ludovic Thery, fondateur de l’olympique dijonnais et aujourd’hui, joueur de l’équipe loisirs

L’Olympique Dijonnais de Futsal est un club de futsal créé en 2012 par Ludovic Thery et ses co-équipiers des terrains de football. Avec l’idée de Romaric Moreau, ils élisent la pratique du futsal pour adapter leur passion du foot à leurs pratiques physiques et sportives.

Ludovic occupait le poste de président de l’association et a inscrit ses joueurs aux championnats nationaux de futsal. Dès les premières années, l’ODF s’impose sur les podiums et le nombre de licenciés se multiplie. Les fondateurs se sont orientés vers le futsal, sans forcément connaitre tous les secrets de la discipline. Lorsque qu’ils rencontrent de nouveaux sportifs, ils présentent le futsal comme un sport qui ressemble au foot mais avec une tactique proche du handball.

« Il faut se rapprocher du monde du futsal avant de se faire un avis, c’est surprenant »

Le simple fait de regarder des vidéos permet de se rendre compte que physiquement, c’est intense et physique. Après ça, les plus courageux viennent sur le terrain et dans la plupart des cas, ils tombent amoureux de la pratique.

« Cette fusion représentait divers avantages pour nous ! »

En 2016, Ludovic décide de céder sa place de président à Romaric pour structurer davantage le club. Les clubs de futsal aux alentours de Dijon ne demandent qu’à se développer. Romaric soumet alors l’idée de fusionner les deux clubs de futsal : le Clénay Futsal Club Val de Norge et l’Olympique Dijonnais pour former l’actuel Futsal Club Dijonnais Clénay. Romaric estimait que cette association donnerait de la force au club et demande l’avis de Ludovic. Pour eux, cette fusion représentait divers avantages, comme le regroupement de bons joueurs pour améliorer le jeu des équipes, la formation d’une section académique et une section loisirs, l’accès à davantage de terrains, très prisés dans la région… Cependant, la structuration et la composition des deux associations différaient sur quelques points, certains joueurs craignaient de ne plus pouvoir jouer au poste qu’ils occupaient, etc. Une étape de transition a été mise en place avant de ne former qu’un seul et unique club.

« J’ai bon espoir pour le futsal »

Ludovic est fier de la naissance de l’ODF et d’autant plus de sa contribution à l’actuel FCDC. Il s’est déjà repenché sur le sujet associatif, pourquoi ne pas essayer de créer à nouveau un club ? La partie administrative le freine particulièrement. Il préfère s’impliquer au FCDC, faire grandir le club et étendre la pratique au grand public sur tout le territoire. Aujourd’hui, Ludovic un l’un des 3 responsables de la section loisirs du FCDC, afin de convenir des rencontres et de favoriser les échanges entre chacun des membres. Il estime que le futsal devrait apparaitre dans les épreuves des Jeux Olympiques et même, à la place du foot à 11. Différents sportifs professionnels évoquent les avantages du futsal et les initiatives sont nombreuses de la part des clubs. On parle de plus en plus de cette discipline mais sans soutien médiatique, ça reste compliqué de s’immiscer dans la sphère sportive française.

Le mot de Ludo

« Je voudrais féliciter tous les joueurs passés par l’équipe de France depuis la création des deux associations sportives et depuis leur fusion. Ils ont tous contribué à la création de très belles choses et je tiens à le souligner que cela soit pour l’Olympique Dijonnais Futsal, le Clénay Futsal Club Val de Norge ou l’actuel FCDC que cela soit pour les anciens joueurs, les bénévoles, les habitués des tribunes et tous ceux qui s’impliquent dans le monde du futsal. »  


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *